Une Activité Scoute de Proximité au cœur de Paris pour ouvrir les horizons du scoutisme

Le Printemps de la rencontre continue d’essaimer partout en France. Le 21 mai dernier, la maîtrise scoute-guide de Saint-Joseph-des-Epinettes à Paris a organisé une ASP au jardin d’Eole, dans le 18ème arrondissement. Les 4 chefs et cheftaines ont fait participer leur tribu à cette après-midi qui sort des sentiers battus, pour faire découvrir le scoutisme aux jeunes de tous les horizons et faire germer la rencontre. Reportage.

Paris, samedi 21 mai, 10h30. La cour gravillonnée du numéro 44, cité des Fleurs s’est transformée en véritable atelier de décoration. Cartons, draps, peinture : une dizaine de scouts et guides du groupe Saint-Joseph-des-Epinettes et leurs 4 chefs et cheftaines préparent le matériel pour leurs activités de l’après-midi. Quand certains s’affairent à créer des épées en cartons, d’autres mettent tout leur cœur à dessiner un château fort sur un grand drap blanc.

Une activité qui sort de l’ordinaire

Quelle est donc cette activité mystère ? Une pièce de théâtre ? Non, une activité de scoutisme de proximité (ASP). « Cette après-midi, ça va être une sortie un peu spéciale », annonce Guillaume, responsable de l’unité, à ses scouts et guides. « Nous allons proposer aux enfants qui seront dans le parc de venir jouer avec nous ». L’idée semble plaire, ou du moins intriguer. « On pourra faire les animateurs et les animatrices ? », lance une des guides enthousiastes. Ses cheftaines acquiescent, amusées par la question.

S’ouvrir à d’autres jeunes

Cette ASP est une idée de Guillaume. L’ouverture des Scouts et Guides de France à des jeunes de tous les horizons lui tient particulièrement à cœur. C’est d’ailleurs l’axe sur lequel il a décidé de travailler pour son brevet d’aptitude aux fonctions de directeur (BAFD). En novembre dernier, il avait participé à une première ASP pilote à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Il en est ressorti avec l’idée d’en organiser une dans son territoire, et d’embarquer sa maîtrise et ses jeunes dans l’aventure. Ses trois co-cheftaines, Lauriane, Aude et Marie sont tout de suite emballées par l’idée.

Finalement, ils sont 7 à animer les activités de cette après-midi. Aux côtés de la maîtrise, trois autres adultes du mouvement se sont joints à eux : Nicolas, Accompagnateur Pédagogique du territoire Boucle-de-la-Seine dans les Yvelines ; Anaëlle, cheftaine à Annecy ; et Jean-Baptiste, chargé de mission du « Printemps de la rencontre » pour l’Ile-de-France.  « Je souhaitais participer à une ASP pour pouvoir en faire dans mon groupe l’année prochaine », explique Nicolas. « Je crois vraiment à l’intérêt de ce qui est proposé aux jeunes par le scoutisme. C’est vraiment important pour moi de proposer la découverte du scoutisme à des gens qui ne le connaissent pas et qui en sont sociologiquement éloignés. ».

Partager la joie du scoutisme

Avec un grand soleil, et de nombreux enfants dans le jardin d’Eole, les conditions sont réunies pour la réussite de cette ASP. Très vite, une petite vingtaine d’enfants s’agrège à la tribu de Saint-Joseph-des-Epinettes. Ensemble, durant 3 heures, ils vont se transformer en mousquetaires et aider la reine à retrouver le roi, kidnappé par les Ourcqs du Canal de l’Ourcq, à travers différents jeux.

A l’heure du goûter, les sourires sur les visages de tous – scouts, guides, enfants et chefs – ne laissent que peu de doute sur le succès de la journée. « La joie était là ! », se réjouit Guillaume. Aude confirme : « Ce que j’ai trouvé génial, c’est que mes scouts et guides étaient différents, parce qu’ils avaient d’autres jeunes à intégrer et à s’occuper ». Nicolas a également apprécié cette expérience : « J’ai pris un grand plaisir à redevenir « chef louveteaux  » pendant 3 heures et à m’occuper d’enfants. Ce qui m’a marqué c’est la facilité de contact avec les autres chefs que je ne connaissais pas. »

Voir ses jeunes grandir

Et les enfants accueillis pendant cette journée, qu’en ont-ils pensés ? « C’était super, on s’est trop amusé !» s’exclame l’un d’eux. Les scouts et guides sont du même avis : « Ce qui changeait, c’est qu’avec nous il y avait d’autres jeunes qui n’étaient pas scouts. C’était cool ! », explique Gabriel. Il n’est pas le seul à être emballé par cette sortie. Quand Marie, leur cheftaine, demande à Madeleine, Colombe et Lise si elles ont apprécié la journée, la réponse est oui. Elles confient même vouloir recommencer si l’occasion se présente. Les 3 guides ont en effet bien aimé pouvoir s’occuper des enfants.

Un sourire s’affiche alors sur le visage de Marie. La jeune femme est fière de voir émerger des profils de futurs chefs et cheftaines chez ses jeunes. C’est une fierté partagée par le reste de sa maîtrise. Après un an axé sur l’ouverture et la découverte des autres mouvements, la réussite de cette ASP les rend heureux. Leur double objectif est atteint : proposer des activités de scoutisme à des jeunes qui en sont éloignés et faire grandir leurs scouts et guides. Le tout, avec une organisation des plus simples : des chefs et cheftaines, des jeux, des jeunes et un petit coup de pouce du soleil.

A toi de jouer !

Le Printemps de la Rencontre est une mobilisation pour aller à la rencontre des jeunes qui sont à nos périphéries, le temps d’une journée, le temps d’un grand jeu, à vivre avec des équipiers territoriaux, avec des chefs et cheftaines, avec des unités de tout âge ! Avec le défi Brownsea, les week-ends et les camps découverte, il nous invite à sortir de nos habitudes pour partager plus largement la joie du scoutisme et nous enrichir par la rencontre. Pour en savoir plus, rendez-vous ici !