Ça marche chez les Compas !

Cet été, l’attention des 17/21 ans s’est bien entendu portée sur les Journées Mondiales de la Jeunesse. Avec un camp groupé en Médoc et surtout le trajet à pied de Fatima à Lisbonne effectué par quelques 300 compagnons. Joie, bonne humeur et fatigue étaient au rendez-vous mais aussi et surtout, bienveillance et spiritualité.  L’occasion de remettre la marche au cœur de la pédagogie des compagnons, une pédagogie en pleine réforme pour mieux correspondre aux attentes des jeunes comme à l’évolution nécessaire de la branche.

150 km à pied, depuis Fatima pour rejoindre les JMJ à Lisbonne, avec des scouts portugais : tel était le défi relevé par 300 compagnons qui avaient choisi de se rendre ainsi aux JMJ ; un défi parfois douloureux pour les pieds, surtout pour certains qui manquaient d’entraînement, mais pas un n’a flanché, même si parfois le soir chacun se demandait comment il aurait la force de repartir le lendemain ! « On a fait un truc qui ne paraissait pas fou, et pourtant cela nous a transformés » ajoute Maria, compagnon. Redécouvrir la marche, la simplicité qui va avec, retrouver les sensations de son corps, vivre à un rythme naturel et dans la nature : cette alchimie les a tous conquis. « Et puis marcher, cela permet de réfléchir, de découvrir des paysages, de se retrouver dans la nature »

Pour et par les compas

Chaque compagnon s’est inscrit individuellement et non pas en équipe comme cela se pratique habituellement dans cette branche : première nouveauté appelée à se renouveler car la nouvelle pédagogie, encore en expérimentation, remet la progression personnelle au cœur du projet de la banche aînée. L’organisation a été confiée à des compas expérimentés chargés de concocter un programme pour d’autres. Ces expériences à tous niveaux ont bien fonctionné ; pour certains jeunes, c’était aussi une découverte du scoutisme ! Première étape : Cussac Fort Médoc (33) et le centenaire des scouts israélites. Un premier échauffement avec 45 minutes de marche depuis la gare pour rejoindre le camp. 4 jours de camp à la découverte et à la rencontre d’un autre mouvement scout. Et une grande journée d’explo où « on a passé la journée à discuter tout en marchant, à voir nos points communs et nos différences » dit Julia, compagnon 3eme temps. Sans omettre la messe à laquelle les scouts israélites sont venus et la prière du Shabbat à laquelle ont participé les SGDF.

Bonne humeur malgré la fatigue

Puis le bus pendant 18 h pour rejoindre Fatima ; le pèlerinage a alors véritablement commencé. En petits groupes pour parcourir quotidiennement 25 à 30 km ; les groupes évoluaient au fur et à mesure, selon le rythme de marche, la fatigue ou l’enthousiasme ! « Plus on avançait, plus on était en forme, curieusement » ajoute Julia. Ambiance formidablement bienveillante comme tous en témoignent. « On était joyeux sur le chemin, n’hésitant pas à chanter mais aussi avec des grands moments de silence hyper agréables, et bien denses en fait !».

Le sanctuaire de Fatima avait confié à ces jeunes une statue de la Vierge à transporter jusqu’à Lisbonne ; chaque soir, à l‘arrivée, se déroulait une procession de la statue, à laquelle participaient également les villageois du lieu, « avec des chants magnifiques ». Ce fut aussi l’occasion de prier en récitant le chapelet, « découverte pour nombre d’entre eux d’une autre façon de prier, découverte de la piété populaire portugaise également » précise l’aumônier des Compas, Pascal Janin. Puis direction le gymnase pour dormir, « c’était comme une tente géante à 280 au lieu d’être 6 ! Je n’ai jamais aussi bien dormi que le premier soir, d’une traite, à peine la tête posée au sol » explique Julia. Une « courte » étape de 15 km le dernier jour pour prendre le bateau et arriver à Lisbonne enfin ! « On est montés dans 17 bateaux de tailles et de forme différentes pour rallier le port de Lisbonne. » L’occasion de rejoindre d’autres compas, venus directement aux JMJ. « Ce premier jour a été très dur émotionnellement car on venait de tout vivre à 300 et on se retrouvait au milieu d’une énorme foule d’un million cinq cent mille personnes ! »

Marcher, une activité de groupe qui mène à la spiritualité

A l’heure du bilan, Julia est enthousiaste et dit avoir vécu quelque chose dont elle rêvait sans le savoir. Dépassement de soi physique et mental vécus en groupe, échanger et vivre une aventure tous ensemble : les compas en redemandent ! Et Judith d’ajouter « en marchant, on a vécu des trucs hyper forts, et sans dépenser un centime. Marcher avec des gens qu’on ne connaît pas, c’est vraiment aller à la rencontre de l’autre : sur le papier cela ne semble pas extraordinaire, et pourtant ! » Marcher ensemble, c’est une activité de groupe, un moyen facile d’inclure des gens, de parler ensemble, de mieux se connaître. Pour Pol, la marche est véritablement un moyen simple et pratique pour intégrer des jeunes : « L’itinérance est très simple à mettre en place ; c’est à la fois une activité respectueuse de la nature, un transport écologique, et globalement c’est cool à vivre ! 

Marcher, c’est aussi retrouver la tradition biblique

« La force spirituelle de la marche, du pèlerinage aussi est une façon de pratiquer qui correspond bien aux compas » conclut François Mandil, responsable national de l’équipe Compagnons. Pour Maria, compa dans l’équipe d’organisation, « il y a une vraie forme de spiritualité dans la marche, pour construire et faire évoluer ce en quoi on croit ; d’ailleurs je n’ai jamais abordé de sujets aussi profonds qu’en marchant ». « Je suis la route, dit Jésus. Les compas mettent avec enthousiasme leurs pas dans cette belle et vraie aventure, heureux d’expérimenter la vulnérabilité, la solidarité, de vivre cette aventure spirituelle jusque dans leur corps » précise Pascal Janin, aumônier national de la branche.

La route est une véritable expérience de Foi et de fraternité : on avance parce qu’on est ensemble ! les compas l’ont bien senti. Ainsi, l’expérience positive de l’été 2023 a conduit l’équipe de la branche des 17-20 ans à renouveler des organisations de même type : deux programmes se sont déroulés pendant les vacances de Toussaint, un projet pour celles de Noël (à retrouver sur le site des Compagnons) est en cours d’élaboration, et pour l’été prochain un pèlerinage d’une semaine ou dix jours est en ligne de mire.  Gageons que les différents témoignages des compas vont décupler la participation à ces moments forts.

Tu souhaites (re) découvrir tous les bienfaits de la marche avec ton équipe, ton unité, tes amis ou ta famille ou simplement en solo ? Le kit conversion écologique te propose une fiche pratique pour bien te lancer sur les sentiers. Bonne route !