Informations liées à la situation sanitaire – 12/12/2021

En cette fin d’année, chacun, chacune, mesure la joie d’avoir pu vivre un trimestre complet de scoutisme, tous et toutes réunis. La bonne mise en œuvre du protocole Scouts et Guides de France par l’ensemble des bénévoles, la patience des enfants dans un contexte toujours éprouvant ont permis de partager autant de moment de respiration et de joie scoute.  

La situation sanitaire reste néanmoins préoccupante, et l’évolution de l’épidémie est surveillée de près par les différentes instances de contrôle ministériel. Celles-ci ont décidé de relever le protocole sanitaire au niveau 3, et au niveau 4 pour la Guyane.  

L’ensemble des activités de scoutisme restent autorisées, sans restriction. Une vigilance particulière est demandée pour le bon respect du protocole sanitaire. En particulier il est important que nous restions attentifs aux mesures prises par les autorités locales, préfectures notamment, pouvant ponctuellement impacter nos activités.  

Le pass sanitaire n’est pas demandé lors des activités de scoutisme, que ce soit pour les enfants, leurs encadrants ou leurs familles. Le port du masque en intérieur comme en extérieur lors de ces activités est désormais obligatoire. 

En revanche, le pass sanitaire est demandé pour les réunions et formations d’adultes – seule exception : les formations BAFA et BAFD. A compter d’aujourd’hui, le port du masque est obligatoire en intérieur même dans les activités soumises au préalable au contrôle du pass sanitaire. 

Vous trouverez ici les questions les plus fréquentes concernant les règles sanitaires en vigueur. A noter : des mesures locales spécifiques peuvent toujours être en vigueur, notamment dans les territoires ultra-marins.  

En cette période de l’Avent marquée par le contexte sanitaire, soyons attentifs aux signes d’espoir dans notre attente et gardons, ensemble, notre espérance. En particulier, que les lumières allumées avec la Lumière de la Paix de Bethléem soient autant d’invitations à rayonner les uns pour les autres et à prendre soin des plus fragiles et des plus isolés.