Le groupe de Bordeaux Caudéran en pointe pour faire vivre la solidarité

Anne-Sophie et Madina sont responsables du groupe Bordeaux Caudéran. En cette année particulièrement difficile pour tous les publics fragiles et démunis, le groupe a décidé de mobiliser collectivement ses énergies pour faire vivre la solidarité. Entretien.

Comment l’aventure solidaire a commencé ?

« La première action a eu lieu durant le premier confinement au printemps 2020. L’association de Saint-Vincent-de-Paul n’avait pas assez de bénévoles pour faire les maraudes sociales auprès des personnes dans le besoin, et le territoire Aquitaine Nord a alors lancé un appel pour trouver des volontaires. Notre groupe a sauté sur l’occasion car la solidarité est pour nous essentielle, surtout en cette période si difficile.

Les familles du groupe se sont lancées dans la préparation de repas. Elles étaient si motivées qu’il n’y avait même pas assez de maraudes pour tous les distribuer ! Nous avons donc décidé de continuer notre action même après le confinement. Nous avons alors établi un partenariat avec deux autres groupes scouts pour faire un roulement : toutes les trois semaines, 7 familles prépaient le repas et 4 adultes allaient le distribuer lors des maraudes.

Comment s’est passée la rentrée ? Les actions solidaires ont continué ?

Tout à fait ! En septembre 2020, les familles voulaient poursuivre ce bel engagement, nous avons donc décidé que notre projet de groupe serait axé autour de la solidarité. Nous nous sommes concertés avec les chefs et cheftaines pour réfléchir à de nouvelles actions, et l’idée de lancer une collecte de jouets est apparue. En faisant le tour des associations, nous avons à nouveau lancé cette action avec Saint-Vincent-de-Paul, qui était intéressée pour récupérer des jouets afin de les revendre.

Nous avons également répondu à l’appel de la Banque alimentaire : les bénévoles de l’antenne locale étaient trop « à risque » cette année, et ils avaient besoin de volontaires plus jeunes. Trois jours avant l’opération, nous avons appris que les mineurs ne pouvaient pas faire d’actions solidaires, alors les chefs et les parents se sont mobilisés. C’était une super expérience, et notre groupe s’est engagé auprès de la Banque pour faire la collecte tous les ans !

Enfin, pour nous, la solidarité passe aussi par l’écologie et la protection de la nature. Les chefs et cheftaines ont donc lancé l’idée d’organiser des « clean walk* » : les scouts/guides ont ainsi déjà nettoyé une forêt, et les louveteaux-jeannettes comptent nettoyer bientôt la plage.

*Depuis plusieurs années maintenant, des citoyens de plus en plus nombreux se regroupent pour nettoyer des lieux publics – rues, parcs, plages, forêts – et montrer que chacun peut protéger l’environnement à son échelle. Ces cleanwalks, aussi appelées ramassages, collectes ou encore cleanups, permettent d’agir concrètement contre le fléau des déchets sauvages.

Et quels sont vos projets pour l’avenir ?

Nous avons un beau projet avec l’association Les liens du cœur pour l’hôpital Pessac de Bordeaux. En collaboration avec le service spécialisé pour les enfants, nous avons proposé d’organiser des après-midis goûter avec animations scoutes afin de partager un peu les joies su scoutisme à ces enfants si courageux. Evidemment, c’est un projet que nous mettrons en place quand la période Covid sera terminée et que nous pourrons alors leur faire vivre la fraternité scoute.

Aujourd’hui, ce qui nous tient vraiment à cœur c’est de remercier les chefs et cheftaines. Ce sont les moteurs de notre association, de notre groupe, et encore une fois ils nous ont prouvé que l’on pouvait compter sur eux. Ce n’est vraiment pas une période facile, pourtant ils continuent de répondre présents en s’impliquant avec enthousiasme afin d’aider les autres. Nous leurs en sommes vraiment reconnaissantes. »