Temps mémoriel pour les victimes de violences sexuelles

Les Scouts et Guides de France ont organisé un temps mémoriel samedi 17 avril, en introduction de la veillée pascale des Journées Nationales pour les victimes de violences sexuelles au sein du mouvement. Le mouvement a demandé pardon et s’est engagé à tout mettre en œuvre pour que ces situations ne se reproduisent plus.

Des violences sexuelles ont été perpétrées chez les Scouts de France, les Guides de France puis les Scouts et Guides de France dans les 100 ans d’histoire des, puis du, mouvement. Après avoir exprimé sa honte et sa tristesse et demandé pardon aux victimes, Marie Mullet-Abrassart, présidente des Scouts et Guides de France (SGDF) a rappelé combien la prévention est au cœur du projet SGDF depuis des années. C’est sur la phrase, « Nous promettons de tout mettre en œuvre pour que notre mouvement soit une maison sûre. » que s’est terminé ce temps de contrition et d’hommage aux victimes.

Temps mémoriel du samedi 17 avril au soir

Mot de Marie Mullet-Abrassart :

« En cette veillée pascale, au nom de notre mouvement, c’est humblement que je vous demande pardon. Pardon, de n’avoir pas su. D’avoir vu et de n’avoir pas dit, de n’avoir réagi ou de l’avoir mal fait. Pardon pour nos manquements et nos errements. C’est ce soir, en responsabilité, que je nous demande de ne plus jamais accepter cela. De faire de la prévention une politique éducative de notre mouvement et de permettre à chaque enfant, chaque jeune, de vivre et de grandir en sécurité et en vérité. Que cette veillée pascale marque ce renouveau et ces possibilités et que nous soyons tous à la hauteur de notre histoire et de nos engagements éducatifs. »

Lecture du psaume 30 :

En toi, Seigneur, j’ai mon refuge ; garde-moi d’être humilié pour toujours. Dans ta justice, libère-moi ;
Ecoute, et viens me délivrer. Sois le rocher qui m’abrite, la maison fortifiée qui me sauve.
Ma forteresse et mon roc, c’est toi : pour l’honneur de ton nom, tu me guides et me conduis.
Tu m’arraches au filet qu’ils m’ont tendu ; oui, c’est toi mon abri.
En tes mains je remets mon esprit ; tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité

Mot lu par une éducatrice :

« Notre mouvement, issu des Scouts de France et des Guides de France, fête aujourd’hui ses 100 ans. Une histoire riche et féconde où les jeunes sont notre raison d’être. Une histoire qui porte aussi sa part d’ombre. Durant plusieurs années, nos mouvements n’ont pas toujours été à la hauteur de la confiance qui leur était accordée. Ils n’ont pas toujours été capables de protéger les plus jeunes des violences sexuelles. Ces violences ont été commises par des adultes, aumôniers, éducateurs et responsables scouts et guides. Nous en éprouvons une profonde honte et une grande tristesse.

Nous te demandons pardon à toi, enfant, jeune ou adulte qui a pu être victime d’une telle violence durant les activités ou les camps.

Nous vous demandons pardon à vous qui êtes absents ce soir ou près de Dieu. Nous n’avons pas su vous accompagner, vous écouter, vous protéger. Notre mouvement porte sa part de responsabilité.

En cette nuit de Pâques, avant d’allumer le feu pascal, signe du Christ ressuscité, feu qui éclaire et purifie, nous pensons et prions pour toutes les victimes. En faisant le salut scout, nous nous engageons à tout faire pour que cela n’ait plus jamais lieu. Nous promettons de tout mettre en œuvre pour que notre mouvement soit une maison sûre.

« Ce que vous faites aux plus petits d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait » nous dit Jésus. »