Un Week-end territorial pour faire découvrir le scoutisme

Rencontre avec Philippe, trésorier de groupe et correspondant Jamboree pour le territoire de Paris Sud Porte du Soleil. Il est un des organisateurs du week-end territorial Connecte ! qui aura lieu les 13 et 14 avril 2019. Toutes les tribus sont invitées à y participer, et à y inviter des jeunes et adultes pour y découvrir le scoutisme.

Pourquoi organiser un Week-end territorial scouts et guides ?

C’est l’année scouts-guides avec Connecte ! Le territoire Paris Sud n’a que 3 ans, c’est jeune. Il n’y a donc jamais eu de week-end territorial de branche. Nous profitons donc de la dynamique du jamboree pour lancer l’organisation d’un WET.
Ce WET vient de 3 idées majeures :

  1. Faire se rencontrer les tribus avant le jamboree. Etant sur le même village cet été, elles vivront ensemble le rassemblement, mais beaucoup ne se connaissent pas encore.
  2. Proposer un Brevet d’Eclaireurs de Tribus un peu différent. Ce week-end s’adresse aux 3 années scouts et guides, en intégrant une démarche BET et une démarche spécifique liée aux premières et deuxièmes années.
  3. C’est aussi pour nous l’occasion d’initier la démarche « Ma tribu ++ ».

Comment s’est fait le choix d’en faire un week-end découverte avec objectif d’accueil de nouveaux ?

Nous voulons profiter de la dynamique du week-end territorial pour permettre à toutes les unités d’accueillir de nouveaux jeunes. Nous nous sommes dit que, dans le cadre de notre territoire, lancer la démarche « Ma tribu ++ » par un week-end territorial un peu clé en main aurait un impact plus important pour mobiliser les tribus sur le défi. Nous n’avons pas fixé d’objectif chiffré parce que nous n’avons pas trop de recul sur ce genre d’événement, mais nous avons lancé le défi à toutes les unités d’emmener le plus de jeunes possible.

Que mettez-vous en place pour assurer la préparation et la réussite de l’événement ?

Tous les chefs et cheftaines ont déjà entendu parler de ce week-end. Nous challengeons particulièrement les petites unités, qui sont parfois fragiles. Un tel week-end, avec pas mal de monde, des grands jeux, peut être super dynamisant pour elles. Nous invitons également les plus grosses unités à vivre la démarche de manière plus générale.

Pour cela, nous travaillons avec le reste de l’équipe territoriale, notamment le pôle « soutien des groupes », qui relaie la dynamique d’accueil et d’ouverture par le soutien qu’il propose aux unités.

Nous faisons le tour des chefs et cheftaines pour leur demander ce dont ils ont besoin, comment ils veulent s’impliquer. Et comme nous les avons déjà rencontré en début d’année pour la Lumière de la Paix de Bethléem, nous les connaissons déjà et réciproquement.